Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et puis, "dans la foulée" comme disent les militaires, comme notre cher Lemercier, le chapitre 14, ne serait-ce que pour me faire pardonner du retard.

 

Sniper alley : cette fois, c'est parti, sur les chapeaux de roue (ou de chenille) dans Sarajevo, ses snipers (serbes), ses victimes (civiles, des vieux, des femmes, des enfants, comme toujours) et une petite réaction, comme il dut y en avoir quoique je n'en ai pas trouvé la trace dans les documents de l'époque. Si cette scène, ou une scène voisine, s'est réellement déroulée, tant mieux, sinon, tant pis, mais il eut été humain, sinon humanitaire, d'imaginer qu'elle pût se dérouler ainsi.

 

Au passage, un petit mot (d'autres suivront, peut-être) d'explication sur la "fabrication" du livre. Je l'ai commencé pendant la préparation de l'agregation de droit où, une fois les révisions faites (fin de thèse puis un an ou deux) et les deux premières épreuves (l'épreuve sur travaux, puis, après une première série d'éliminations, la "sous-admissibilité", l'épreuve de commentaire de texte en huit heures et avant l'épreuve en 24 h donc, pour autant qu'on ne soit pas victime de la seconde série d'élimination, qu'on soit "admissible" donc), on s'ennuie ferme (il n'y a plus rien à réviser, sinon l'ambiance de la dernière, l'épreuve de spécialité en 8 heures) et comme c'était juste après Srebrenica et que j'avais été un peu surpris de la réaction des opnions occidentales, j'avais entamé ce petit travail d'écriture, pour moi seul, pour analyser et comprendre. Il y avait déjà Lemercier, pas encore Rahya, Hussein et Suraya (vous verrez elle arrive dans la troisième partie).

 

Analyser et comprendre quoi? La différence que j'avais ressentie entre les opinions orthodoxes, roumaines par exemple où j'étais en 1993 à l'occasion des premières frappes aériennes, et qui scandalisaient tout le monde là-bas alors que c'était l'absence de frappe qui "choquaient" en occident, du côté latin de l'Europe, cette impression de cauchemar aveugle, par cette nouvelle guerre balkanique, dont le précédent avait abouti à la première guerre mondiale, l'idée qu'on n'était pas fichu de régler cette question entre européen, et qu'il fallait l'appui des américains, le tension ethnique, religieuse, les horreurs sur lesquelles on dressait un voile pudique tout en le soulevant de temps en temps, etc.

 

Voilà. A plus, ami lecteur. 

Tag(s) : #UPCDM

Partager cet article

Repost 0